Notez ce post

Articles connexes : Diana Iovanovici Sosoaca, eurodéputée d’extrême droite, expulsée du Parlement européen après des cris

You are currently viewing Conflit au Pérou : une loi controversée pourrait empêcher la justice pour les victimes de crimes de guerre

Conflit au Pérou : une loi controversée pourrait empêcher la justice pour les victimes de crimes de guerre

Une nouvelle législation qui divise

Le Congrès péruvien a récemment approuvé une loi qui suscite la controverse, établissant l’imprescriptibilité pour les crimes de guerre et contre l’humanité commis avant 2002. Cette décision a provoqué un tollé international, notamment de la Cour interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), qui a explicitement demandé au Pérou de ne pas adopter cette législation.

La loi, qui doit encore être ratifiée par la présidente Dina Boluarte, exclut toute possibilité de poursuite pour des actes commis pendant le conflit armé interne, qui a fait 70 000 victimes entre 1980 et 2000. Les partisans de la loi, principalement des partis de droite, affirment qu’elle est nécessaire pour protéger les anciens militaires et policiers.

A lire aussi : Diminution des demandes d'asile en France: un phénomène de 2024 qui soulève des questions

Les voix des victimes réduites au silence ?

La CIDH, en 2001, avait reconnu la responsabilité de l’État péruvien dans les massacres de Barrios Altos et de la Cantuta, ordonnés par l’ex-président Alberto Fujimori. La nouvelle législation soulève des inquiétudes quant au droit à la justice des familles des victimes. Ces massacres avaient coûté la vie à vingt-cinq personnes, tuées par le commando paramilitaire Colina.

Les défenseurs des droits humains craignent que cette loi ne serve à protéger les auteurs de ces crimes et ne nie les souffrances endurées par les victimes et leurs proches. La communauté internationale observe attentivement, espérant que le Pérou respectera ses engagements internationaux.

Lire également : Des avancées russes sur deux fronts : comment les dernières prises territoriales modifient-elles le conflit ukrainien ?

Quels sont les prochains pas ?

La présidente Boluarte doit encore signer la loi pour qu’elle devienne effective. Ce geste pourrait potentiellement isoler le Pérou sur la scène internationale et remettre en question son engagement envers les droits de l’homme. La pression monte tant au niveau national qu’international pour que la présidente rejette la loi.

Cette affaire a relancé le débat sur l’impunité et le traitement des crimes de guerre. Les Péruviens, ainsi que la communauté internationale, attendent de voir si le pays prendra un chemin qui respecte les droits des victimes ou s’il choisira la voie de l’oubli.

  • La loi empêche toute poursuite pour les crimes commis avant 2002
  • La CIDH avait déjà établi la responsabilité de l’État dans certains massacres
  • La pression internationale pourrait influencer la décision de la présidente

Cette situation au Pérou est un rappel poignant de la complexité des conflits armés et des défis associés à la réconciliation nationale et au respect des droits humains. La décision finale sur cette loi sera cruciale pour déterminer la direction que prendra le Pérou concernant le respect et la reconnaissance des souffrances passées.

Notez ce post

Cet article a 26 commentaires

  1. guillaumeabyssal4

    Comment est-ce possible de justifier une loi pareille ? 😡

  2. Elodie

    Il semble que la justice n’est pas une priorité pour certains politiciens.

  3. Philippe

    N’est-ce pas un recul pour les droits de l’homme au Pérou?

  4. François

    Quelle honte! Les victimes méritent mieux que ça.

  5. Valérie_chasseur

    C’est triste de voir qu’il n’y aura peut-être jamais de justice pour ces crimes horribles.

  6. Xavier1

    Est-ce que quelqu’un peut expliquer pourquoi cette loi est nécessaire? Je ne comprends pas… 🤔

  7. Marionénergie

    Est-ce que cette loi ne risque pas d’isoler encore plus le Pérou sur la scène internationale?

  8. mathilde

    Merci pour cet article très informatif!

  9. marie

    Je me demande comment les familles des victimes se sentent avec cette nouvelle… 😢

  10. mathieumagique0

    Est-ce que cette loi pourrait être contestée ou renversée à l’avenir?

  11. Nicolas_dragon

    Cette loi est une insulte à la mémoire des victimes. 😠

  12. Sofiane

    Les politiciens devraient avoir honte de leur actions!

  13. emilie

    Très déçu par cette décision, le Pérou mérite mieux. 😞

  14. hélène

    Comment la présidente peut-elle même envisager de signer une telle loi?

  15. luc

    Une loi révoltante! Comment peut-on simplement effacer le passé?

  16. nicolas

    Est-ce que cette loi ne met pas en danger les accords internationaux sur les droits humains que le Pérou a signés?

  17. Sandrineéclair

    Je ne vois pas l’intérêt de protéger ceux qui ont commis de telles atrocités. 😡

  18. Mélanie

    Quel est le message que nous voulons envoyer aux générations futures avec une loi pareille?

  19. Valérie_aventurier

    Les victimes de ces crimes méritent justice et vérité.

  20. Marie

    Il est crucial que la communauté internationale réagisse fortement à cette loi. 😠

  21. elodie

    Une loi qui protège les criminels? C’est absurde!

  22. Mélanie

    J’espère que la pression internationale va changer quelque chose.

  23. manon7

    Il ne faut pas oublier le passé, surtout quand il s’agit de crimes de guerre!

  24. mathieucristal

    Quelle ironie de parler de droits humains quand on adopte des lois comme celle-ci… 😒

  25. romain

    Pourquoi cette loi maintenant? Quel est l’agenda caché?

  26. Djamila

    C’est un test crucial pour la démocratie péruvienne.

Laisser un commentaire