Notez ce post

Pour en savoir plus : Les descendants de résistants s'élèvent contre le retour des idéologies extrémistes : une lutte pour la démocratie

You are currently viewing Face à l’avancée de l’extrême droite : la jeunesse de Saint-Denis se mobilise avec espoir et détermination avant les élections

Face à l’avancée de l’extrême droite : la jeunesse de Saint-Denis se mobilise avec espoir et détermination avant les élections

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Politique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Engagement et éducation : les jeunes prennent les devants

À Saint-Denis, une dynamique de mobilisation s’installe parmi les jeunes, inquiets mais déterminés. Dans une atmosphère chargée d’anticipation, Anas, Meryem et Malka, trois jeunes résidents de la ville, se sont réunis pour discuter des enjeux actuels et partager leurs perspectives. Le lieu choisi, une salle transformée en cinéma par Ghett’Up, devient un espace de réflexion et d’échange.

Le film projeté, « Ils l’ont fait », ne se contente pas de divertir ; il sert de catalyseur à une discussion sur les stratégies de lutte contre l’extrême droite. La comédie, qui raconte l’histoire de Khalifa Kamara, un jeune homme confronté à des obstacles socio-économiques, inspire et provoque une résonance émotionnelle profonde chez les spectateurs.

Recommandé pour vous : À trois jours du premier tour des législatives 2024 : la montée surprenante de l'extrême droite en France

L’espoir naît sur grand écran

La réaction du public lors de la projection est un mélange d’amusement et d’espoir. Le parcours de Khalifa, bien que fictif, apporte un souffle d’optimisme. Jiro, un participant de 28 ans, souligne le pouvoir du cinéma en tant qu’outil de motivation, tout en rappelant la nécessité de garder les pieds sur terre. « Bon, ça reste un film », dit-il, mais l’espoir d’un changement réel reste palpable.

L’histoire de Khalifa fait écho à la réalité des jeunes de Saint-Denis, souvent confrontés à l’abstention et à la désillusion politique. La fin heureuse du film galvanise l’audience, qui espère transformer cette fiction en une réalité concrète lors des prochaines élections législatives.

Voir également : Le débat sur la binationalité en France : quand les lois divisent ceux qui se sentent pleinement français

Un débat animé : quelles actions maintenant ?

La projection du film est suivie d’un débat animé. Anas, âgé de 15 ans, partage ses inquiétudes sur l’avenir et l’impact de ses futurs choix électoraux. Abdenour, 20 ans, soulève l’importance de comprendre l’abstention tout en encourageant à participer activement au processus électoral. Sarah, 18 ans, insiste sur la nécessité d’agir sans paternalisme, en respectant le choix et la voix de chacun.

Le débat se concentre sur des questions pratiques et des actions spécifiques, reflétant une volonté de s’engager concrètement dans le combat politique. Des suggestions émergent, allant de l’éducation civique renforcée à des campagnes de sensibilisation ciblées, visant à combattre les idées extrémistes dès leur racine.

  • Préparer les jeunes au vote et à la participation civique
  • Organiser des débats et des projections dans d’autres quartiers
  • Mettre en place des ateliers sur les droits civiques et le fonctionnement des institutions

À Saint-Denis, la jeunesse montre qu’elle est non seulement consciente des défis à venir mais aussi prête à agir pour faire entendre sa voix et influencer positivement son avenir. Le film « Ils l’ont fait » et les discussions qui en découlent sont un exemple poignant de la manière dont l’art et le dialogue peuvent se transformer en outils puissants de mobilisation et de changement.

Notez ce post

Laisser un commentaire