Notez ce post

Recommandé pour vous : Diminution des demandes d'asile en France: un phénomène de 2024 qui soulève des questions

You are currently viewing Quand une héritière autrichienne décide de redéfinir la philanthropie : 25 millions d’euros offerts à la démocratie

Quand une héritière autrichienne décide de redéfinir la philanthropie : 25 millions d’euros offerts à la démocratie

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:International
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Le geste surprenant d’une héritière

Imaginez hériter d’une fortune colossale et décider de ne pas la garder pour vous. C’est ce qu’a fait Marlene Engelhorn, une jeune Autrichienne qui a choisi de donner presque toute sa part d’héritage. Sa décision n’est pas seulement généreuse, elle est révolutionnaire.

Marlene n’est pas une héritière ordinaire. Elle est l’arrière-arrière-arrière-petite-fille de Friedrich Engelhorn, fondateur de BASF, une géante de la chimie. Mais au lieu de vivre dans le luxe, elle a décidé de lutter contre ce qu’elle appelle les « injustices démocratiques » causées par les grandes fortunes.

A lire aussi : La spirale de violence atteint un nouveau sommet au Daghestan : églises et synagogues sous le feu des attentats

Une nouvelle forme de philanthropie

Le 18 juin 2024, Marlene a frappé fort en annonçant la répartition de 25 millions d’euros de son héritage. Et elle n’a pas choisi les bénéficiaires elle-même. Au lieu de cela, elle a créé un conseil de 50 Autrichiens, représentant une mini-convention citoyenne, pour décider de l’utilisation de ces fonds.

Leur décision ? Soutenir 77 associations luttant pour des causes allant de l’environnement à la réduction des inégalités. Ce processus, supervisé par des experts en démocratie participative, est une première et pourrait bien changer la façon dont les fortunes sont utilisées pour le bien commun.

En savoir plus : Entre prudence et influence : comprendre la posture nuancée de Bardella sur l'Ukraine en pleine période électorale

Quels impacts pour l’avenir ?

Le choix de Marlene Engelhorn pose une question cruciale : est-ce le début d’une nouvelle ère pour la philanthropie ? Son approche pourrait inciter d’autres héritiers à réfléchir à la manière dont ils peuvent utiliser leur fortune de manière plus démocratique et équitable.

En renonçant à décider seule de l’allocation de son héritage, Marlene défie les normes établies et encourage une réflexion plus profonde sur la richesse et la responsabilité sociale. Elle montre qu’il est possible de faire une différence massive sans pour autant contrôler chaque centime.

  • Marlene Engelhorn a hérité d’une fortune mais la donne presque entièrement.
  • Elle a créé un conseil citoyen pour distribuer 25 millions d’euros.
  • Les fonds vont à 77 associations diverses, choisies démocratiquement.

Qu’allez-vous faire si demain vous vous retrouvez dans une situation similaire ? Avez-vous déjà pensé à l’impact que vous pourriez avoir, non seulement sur votre propre vie mais sur celle de millions d’autres ? L’exemple de Marlene Engelhorn n’est pas juste une histoire de générosité. C’est une réflexion sur le pouvoir, la responsabilité et le potentiel de transformation sociale à travers la richesse. Et c’est un appel à agir, à penser autrement, et à envisager la possibilité que chacun de nous puisse être un vecteur de changement profond.

Notez ce post

Laisser un commentaire